Hulot : une nouvelle taxe contre les habitats mal isolés ?

0

 Il semblerait que, pour faire face aux « passoires énergétiques », un nouveau dispositif serait mis en place. Cela fonctionnerait sur la base de bonus-malus envers les logements qui ne respectent pas les performances énergétiques minimum. Pour les propriétaires, il s’agit là d’ « exigences délirantes ».

Après les récompenses, les punitions. Nicolas Hulot a déjà dévoilé, il y a deux semaines de cela, les mesures qu’il allait prendre concernant le climat. Parmi eux, la prime à la casse améliorée, des chèques énergies, des bonus pour l’achat de voitures électriques, etc. Autant de mesure visant à récompenser les efforts énergétiques des Français. Cependant, comme il y a récompenses pour les bons citoyens, il se pourrait bien qu’il y ait maintenant des sanctions pour punir les mauvais élèves. Premier dans le collimateur des sanctions, les « passoires énergétiques » c’est-à-dire, tous les logements qui sont mal isolés et qui consomment par conséquence beaucoup trop d’énergie.

Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, envisage en effet de créer un système de bonus-malus qui serait dans un premier temps, basé sur les logements et plus précisément sur l’isolation de ces derniers, à l’instar des bonus-malus déjà existant pour les voitures qui polluent trop.

Autrement dit, si vous êtes propriétaire et que votre logement ne respecte pas les normes en termes d’isolation et de consommation d’énergie, vous risquez alors de payer une taxe, si cette mesure est appliquée un jour.

À l’heure actuelle, il ne s’agit là que d’une hypothèse, cependant, le ministère n’a pas exclu cette solution. De plus, la déclaration de Nicolas Hulot, semble bien affirmer cette hypothèse : « nous sommes dans une logique d’incitation, pas de coercition. L’idée, c’est d’accompagner les propriétaires, mais aussi de leur dire qu’ils ont la responsabilité de faire des travaux ».

Les propriétaires mécontents

Le porte-parole de la fédération des propriétaires affirme qu’il s’agit là « d’exigences délirante ». Quant au président de la fédération, cette mesure n’est ni plus ni moins qu’une punition envers les propriétaires : «Il s’agit une nouvelle fois de punir les propriétaires en imposant de nouvelles obligations lourdes et toujours sans concertation ».

Pour les propriétaires ayant un logement classé F ou G, ils pourraient, quant à eux, se voir recevoir un « passeport énergétique ». Ils seraient alors dans l’obligation de passer leur logement dans la classe énergétique A ou B. Enfin, une autre mesure pourrait également voir le jour ; celle de rénover leur bien avant de le vendre, au risque de voir les frais de notaire grimper à la hausse. Cette dernière mesure entre en contradiction avec les déclarations du président de la République lors de sa campagne présidentielle.

Ne reste plus qu’à attendre pour voir comme cela va évoluer.

mm

Rédacteur en chef chez Lecitoyen.fr et journaliste indépendant, il est passionné par les nouvelles technologies et la rédaction d'articles sur l'économie et le sport. Habitant sur Paris, il donne aussi des formations de journalistes à des particuliers.

Commentaires fermés