Vide-grenier, nouvel Eldorado des collectionneurs d’art

0

On assiste a un phénomène assez nouveau dans le secteur de la vente d’objets d’occasion. Les marchants d’art, les brocanteurs professionnels et les collectionneurs d’objets anciens de valeur sont de plus en plus nombreux à arpenter les allées de brocantes et des vide-greniers des petites villes et villages de toutes la France. « C’est une mine de trésors cachés » nous confie Bernard S., collectionneur d’art depuis 1986. Gros plan sur ces pratiques qui ne sont pas toujours très appréciées des particuliers qui craignent de se faire arnaquer en vendant des objets d’occasion sur un vide-grenier.

Les premiers à visiter le vide-grenier

On reconnait ces passionnés d’art et de bonnes affaires car ils sont toujours les premiers à arriver sur les lieux. Le vide-grenier est à peine installé qu’ils sont déjà là. Ils observent et scrutent tous les détails de chaque stand. Ces personnes savent que la plupart des exposants n’ont pas réellement de notion de la valeur des objets qu’ils vendent. Il faut admettre que dans la majorité des situations les objets vendus ne sont pas d’une grande valeur… mais il arrive parfois que des pépites soient dénichées. La question n’est pas de savoir si il est légitime ou non que des professionnels explorent ces lieux de vente mais bien de savoir si ces professionnels achètent les pépites qu’ils dénichent à un prix convenable…

La déontologie des brocanteurs

Cette question est centrale et souvent présente dans les conversations des exposants de brocantes et vide-greniers. Comment connaître la vraie valeurs des objets, des bijoux et des meubles que l’on peut vendre ou bien acheter sur les stands des vide-greniers? Comment être certain de ne pas se faire avoir? A cette question il n’y a pas vraiment de réponse. Il faut savoir que la grande majorité des professionnels ont une vraie déontologie et savent acheter au bon prix. Les arnaques sont assez rares.

Commentaires fermés