Qu’est-ce que le 3e pilier combiné 3a/3b ?

0

Le troisième pilier suisse est une prévoyance essentiellement destinée à maintenir son niveau de vie à la retraite. Il existe deux types de contrats : le 3e pilier 3a lié et le 3e pilier 3b libre. Ils correspondent chacun à des profils bien définis. En prévision des changements de situation qui peuvent survenir, il est parfois plus intéressant de souscrire à un troisième pilier combiné 3a/3b.

Les différences entre 3e pilier 3a, 3e pilier 3b et 3e pilier combiné 3a/3b

Le 3e pilier 3a est dit « lié », car il comporte plusieurs conditions qu’il faut respecter. En premier lieu, il est réservé aux personnes qui exercent une activité lucrative en Suisse. Le contrat prend fin seulement à l’âge du départ à la retraite, et l’épargne doit être régulièrement alimentée. Il existe un plafond de versement annuel à ne pas dépasser. Par contre, les cotisations sont déductibles de l’impôt sur le revenu.

Le 3e pilier 3b ou « libre » ne comporte pas autant de restrictions. Le souscripteur peut choisir la durée du contrat et les modalités de paiement selon ses possibilités. De plus, tout le monde peut ouvrir un contrat de 3e pilier libre, même les personnes qui ne travaillent pas. Cette flexibilité présente néanmoins une contrepartie : les cotisations ne sont pas déductibles de l’impôt sur le revenu.

Le 3e pilier combiné 3a/3b est un contrat « lié » avec option de passage au 3e pilier « libre » en cas de besoin. Il est donc possible de passer d’une condition à l’autre sans changer de contrat, selon la situation du souscripteur.

À quoi sert le 3e pilier combiné 3a/3b ?

Le troisième pilier lié, étant destiné à préparer la retraite en Suisse,doit être alimenté en continu selon les conditions prévues par le contrat. Lorsque le souscripteur subit un arrêt de travail et se trouve dans l’incapacité de payer ses cotisations, il devient difficile de poursuivre le contrat.

Au cas où il existe une assurance risque, l’assureur peut payer les primes à sa place, suivant les clauses du contrat. Toutefois, il est impératif de prouver l’impossibilité de travailler. Si le client fait face à des problèmes passagers (ex : baisse de résultat pour un travailleur indépendant, long congé non payé pour un salarié…), il ne pourra pas bénéficier des prestations de l’assureur. Par contre, s’il a souscrit à un 3e pilier combiné 3a/3b, il pourra continuer son contrat, mais avec des conditions de paiement plus flexibles.

De cette manière, le souscripteur continue à protéger sa famille, car le capital dû en cas de décès ou d’invalidité reste garanti. Par la suite, il pourra de nouveau basculer vers le 3e pilier 3a lié lorsqu’il dispose de moyens financiers suffisants pour s’acquitter de ses primes. Ainsi, le 3e pilier combiné représente un moyen pour poursuivre son contrat de prévoyance, quels que soient les aléas de la vie.

Les avantages du 3e pilier combiné 3a/3b

Grâce à sa flexibilité, le 3e pilier combiné permet de faire face aux imprévus. D’autre part, il constitue un moyen de préparer et de vivre sereinement certains événements. Par exemple, vous pouvez organiser un long voyage, profiter d’une année sabbatique ou planifier un long congé de maternité sans avoir à vous soucier des échéances des cotisations.

Par ailleurs, selon les modalités prévues par le contrat, vous pouvez de nouveau obtenir les avantages du 3e pilier 3a dès la reprise des conditions de ce type de contrat. Ainsi, lorsque vous revenez de nouveau vers le 3e pilier lié, vous bénéficiez des déductions fiscales prévues à cet effet. Le troisième pilier combiné 3a/3b permet donc d’associer les avantages des deux types de contrats 3e pilier 3a et 3e pilier 3b.

Articlе Spоnsоrisé

Commentaires fermés