Secteur des banques privées : ce qui va changer

0

Prévue pour janvier 2018, la directive européenne MIF 2 (marchés d’instruments financiers) dont l’objectif premier est de pousser le concept de la transparence au plus haut, risque également de priver les différents acteurs de revenus.

 

La nouvelle réglementation MIF 2 entre en vigueur à partir de janvier prochain. Les acteurs de ces milieux-là, risquent alors de connaître de grands changements dans leur modèle économique.

La MIF 2 a pour objectif de rendre de la transparence dans les marchés financiers, mais pas uniquement. En effet, cette réglementation intervient également pour les conflits d’intérêts qui sont prédominants dans ce secteur d’activité. Autrement dit, MIF 2 doit permettre aux clients une garantie. La garantie que les banques respecteront leurs intérêts.

À partir de janvier prochain, les banques ne pourront donc plus percevoir les rétrocessions des fournisseurs sur les différents produits qu’elles proposent. Selon Sébastien Lacroix, le directeur associé chez McKinsey, « Une minorité de banques ont déjà anticipé le mouvement de la fin des rétrocessions ».

La pression des prix

Cette nouvelle réglementation va également forcer les banques privées à donner plus de transparence sur les frais. « De nombreux clients vont réaliser le montant des frais réellement imputés » déclara Sébastien Lacroix. Il ajouta également que la pression des prix se fera aussi sur internet avec les banques en ligne « certains d’entre eux vont exercer une pression sur les prix notamment en cherchant des modèles alternatifs d’acteurs en ligne, de plates-formes automatisées ou en se rendant auprès de leur banquier de détail ».

Pour Guillaume Eveillé, le directeur du programme MIF 2, cette nouvelle réglementation devrait amener les banques à revoir leurs prix et à rendre, par la même occasion, le système bancaire plus simple. Il espère même une montée en gamme des acteurs bancaires dont le nouveau facteur de réussite serait un service de qualité et totalement transparent.

mm

Professeur d'économie en université, je rédige de temps en temps pour Lecitoyen.fr dans les domaines de l'économie et l'actualité française.

Commentaires fermés